En 2016, les vins français affichent les meilleures progressions sur le marché américain

Après une croissance continue de l’importation des volumes de vins qui aura triplé en 15 ans avant une chute en 2011 liée à la récession, les douanes américaines affichent depuis une quasi stabilité (environ 11Mhl depuis 2014).

Pour preuve les importations américaines de vins n’ont progressé « que » de +1% en volume en 2016, et de « seulement » 3% en valeur après la très forte hausse observée en 2015 (source OIV).

 

Dans ce contexte, la France surperforme comparée à ses concurrents, au point de dépasser la Nouvelle-Zélande pour se hisser à la première place du palmarès des plus fortes progressions en valeur.

En effet, à la fin mars 2017, sur une année glissante, Nielsen observe une croissance de 14,2% en valeur des ventes de vins français contre 13,6% pour les vins néo-zélandais.

 

C’est la demande exceptionnelle en vins rosés (+58% en un an) et en Champagne (+ 8,4%) qui explique cette tendance, le marché américain étant orienté de plus en plus vers une demande en vins « premiums ».

 

En volume, la tendance est semblable ; selon les douanes françaises, la France aura expédié en 2016 près de 1,4 Mhl de vins (+10%), proche de son niveau record de 1997 ! Cette progression aura profité à toutes les régions aussi bien en bouteille qu’en vrac.

 

La France aura ainsi gagné 5 points de part de marché en cinq ans et la tendance à la « premiumisation » du marché américain devrait lui être encore favorable.